Tél : 03 21 99 01 75

Le tiers payant optique

Qu’est-ce que le tiers payant ? Comment et quand peut-on en bénéficier ?

Quand un patient n’a pas droit de profiter du tiers payant, nous connaissons la marche à suivre, il avance le règlement de sa consultation, de ses soins infirmiers ou dentaires, de sa pharmacie, des examens radiologiques ou échographiques et de ses nouvelles montures de lunettes. Ensuite, sa caisse d’assurance-maladie et sa mutuelle lui remboursent les frais engagés, en retirant le ticket modérateur.

Si vous bénéficiez du tiers payant, vous serez dispensé de vous acquitter du paiement de vos soins auprès des prestataires médicaux ainsi qu’à votre médecin référent. Le coût d’une consultation généraliste sera pris en charge par l’assurance-maladie obligatoire intégralement ou partiellement selon les cas.

Le ticket modérateur reste toujours à la charge du patient.

L’utilisation du tiers payant est très simple pour l’assuré qui n’a plus à attendre ses remboursements après avoir avancé les frais engagés.

À l’inverse, les opposants à ce dispositif mettent en avant le risque d’une déresponsabilisation des patients par une fausse impression de gratuité des actes médicaux.

Le tiers payant ne s’appliquera pas en pharmacie si vous refusez les médicaments génériques et si vous n’avez pas déclaré de médecin traitant référent. Il vous faudra vous acquitter de votre facture ainsi que des frais de consultation et vous serez remboursés plus tard.

Mais attention, toutes les Mutuelles ne procurent pas le tiers payant à ses adhérents pour tous les actes médicaux. En pharmacie, l’ensemble des contrats de vos Mutuelles vous le proposent. Ce qui n’est pas toujours le cas pour une hospitalisation, des analyses, certains soins dentaires ou les frais d’optique.

N’hésitez pas à questionner le professionnel médical sur ce qui sera pris en charge dans votre cas, après avoir bien lu les conditions générales de votre contrat d’assurance santé. Un projet de loi santé avait initialement prévu de généraliser le tiers payant à l’ensemble des assurés sociaux pour le 1er janvier 2017, ce qui reste compliqué à réaliser vu la complexité du dispositif.

Chez l’opticien, comment fonctionne le tiers payant ?

Pour avoir droit au tiers payant chez votre opticien, vous devez remplir quelques conditions.

Avant toute chose, il vous faut une ordonnance de moins de 3 ans pour prétendre à une prise en charge ou à un remboursement. Attention sans ordonnance, pas de remboursement ni de prises en charge. Si vous avez égaré votre ordonnance de moins de 3 ans, et que votre vue n’a pas changé, vous pouvez demander un duplicata chez votre ophtalmologue.

Vous devrez vous munir de votre carte vitale et de votre carte de mutuelle optique.

Quand votre choix de lunettes sera fait, votre opticien prendra contact avec votre organisme. Votre mutuelle lui confirmera la prise en charge totale ou partielle du montant de votre achat. S’il y a lieu, il faudra vous acquitter de la différence entre la prise en charge de votre mutuelle et le prix de vos lunettes, ce qui se nomme le « reste à charge ».

Par la suite, votre opticien se fera directement payer par votre mutuelle et par votre caisse d’assurance-maladie.

De ce fait, si le montant de votre prise en charge est égal au prix de vos lunettes de vue, vous n’aurez rien à régler et vous repartirez avec votre monture sur le nez ou vos lentilles en poche. Les lentilles n’étant pas remboursées par la Sécurité Sociale, sauf cas exceptionnel pour corrections complexes, votre mutuelle vous en offre un certain nombre par an selon les conditions de votre contrat.

Le tiers payant Mutuelle réglera directement votre facture à l’opticien. Mais comme vous le savez sûrement, votre caisse d’assurance-maladie rembourse une toute petite partie de vos lunettes. Si vous choisissez le tiers payant de la Sécurité Sociale, elle s’en acquittera immédiatement auprès de votre opticien. En général, les opticiens font simultanément la demande de tiers payant aux deux organismes concernés.

Bientôt, une généralisation du tiers payant

Aujourd’hui, en optique, la quasi-totalité des professionnels de santé vous proposent le tiers payant Mutuelle et Sécurité Sociale.

Adopté le 1er décembre 2015, une des mesures principales du projet de loi pour la santé, est de généraliser le tiers payant à l’ensemble des assurés sociaux dès le 1er janvier 2017.

Les professionnels de santé seront assurés d’être indemnisés rapidement en acceptant la généralisation du tiers payant. Les médecins ne sont pas convaincus par cette loi santé qui leur apporte une surcharge de travail administratif.

Pour la Mutualité française, elle estime que les médecins auront un travail facilité puisqu’ils n’auront plus à gérer les chèques et à supporter les impayés.

Le gouvernement reste confiant, pour lui, une fois les outils de travail en place, les praticiens s’y habitueront comme ce fut le cas pour la feuille de soins électronique et la carte vitale. Dès le 20 novembre 2017, le tiers payant deviendra un droit pour tous les Français.

En modernisant la loi santé, le gouvernement entend garantir à toutes les personnes au revenu modeste un accès aux soins ainsi qu’aux produits de santé à des prix accessibles tels que les lunettes de vue ou les soins dentaires.

Peut-on bénéficier du tiers payant chez Mymonture ?

Pour le moment, vous ne pouvez pas bénéficier du tiers payant sur les lunettes chez Mymonture car il est impossible de passer la carte vitale à distance. Nous travaillons actuellement dessus pour essayer de vous proposer une solution.

  En cours de chargement...